Les Alacasiens à la Philharmonie de Paris

Nous avons été surpris par le nombre de musiciens pour les 2 premières pièces : pas loin de 100! Ligeti, avec « Atmosphère », nous a transportés dans une ambiance sidérale style « 2001 Odyssée de l’espace » ou le monde marin du « Grand bleu »; Pas étonnant que l’orchestre enchaîna directement sur le prélude de Lohengrin de Wagner où le son vaporeux des violons nous introduisait dans le monde mystique et le lieu surnaturel des chevaliers à la recherche du Graal.
Agé de 26 ans, le jeune violoncelliste Kian Soltani nous a convaincu de sa virtuosité dans le concerto pour violoncelle de Schumann.  Puis il annonce en bis « une œuvre de moi » : sa Persian Fire Dance où le charme oriental nous a saisis.
Quant à La Symphonie n° 7  de Beethoven, elle  nous a enthousiasmés  par l’éblouissante direction de Christoph Von Dohnanyi (88 ans !). L’exécution entière allie légèreté et densité, lui donnant  son caractère brillant et dansant jusqu’au mouvement final qui emporte tout sur son passage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s